Notre AAPPMA

Le « Gardon Forézien » est une A.A.P.P.M.A., une Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Nous comptons 1 500 adhérents de 3 à 95 ans. Le bureau est composé d’une trentaine de bénévoles. Notre rôle est la gestion des rivières et plans d’eau situés sur notre secteur d’intervention (de Estivareille à St Nizier de Fornas en passant par St Just St Rambert et Andrézieux). Notre local est situé à St just St Rambert, place du tabagnon, en bordure de la Loire.

Le « Gardon Forézien » est une A.A.P.P.M.A., une Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique. Nous comptons 1 500 adhérents de 3 à 95 ans. Le bureau est composé d’une trentaine de bénévoles. Notre rôle est la gestion des rivières et plans d’eau situés sur notre secteur d’intervention (de Estivareille à St Nizier de Fornas en passant par St Just St Rambert et Andrézieux). Notre local est situé à St just St Rambert, place du tabagnon, en bordure de la Loire.

Notre but est la promotion du loisir pêche. Pour ce faire, la première chose à avoir, c’est de l’eau…. Et de l’eau la plus propre possible. L’exemple de la rivière Furan en est la preuve irréfutable : de l’eau, il y en a mais on n’y voit jamais de pêcheur. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a plus de poisson depuis longtemps. Et pourquoi n’y a-t-il plus de poisson ?? Parce que l’eau qui coule est de qualité tellement mauvaise que la vie n’y est plus possible. Il ne sert à rien d’empoissonner (avec 2 « s » car avec 1 seul « s », c’est déjà fait) la rivière tant que la qualité de l’eau n’aura pas été considérablement améliorée. Lorsque l’eau est propre, il en faut suffisamment. En effet, si en été les rivières s’assèchent, et comme jusqu’à présent, dans nos régions, les poissons ne volent pas,….. je vous laisse imaginer ce qui leur arrive. Ensuite, quand ces deux conditions sont réunies (qualité et quantité), alors on peut gérer la population piscicole à travers différentes actions. Nous pouvons améliorer la reproduction grâce à des opérations d’entretien des cours d’eau (action sur la végétation, les embâcles, l’ensablement, le nettoyage des frayères et la mise en place de frayères artificielles) ou en facilitant la circulation des poissons (obstacles infranchissables, seuil à aménager etc…) ou en complétant le manque de reproduction naturelle par des alevinages, ou encore , en régulant les espèces envahissantes et nuisibles comme les poisson-chat dans les étangs.

Quand on bénéficie d’eau dans laquelle peuvent s’épanouir tous les composants de la chaine alimentaire (des invertébrés aux poissons), alors on intéressera forcément des pêcheurs.

De plus, nous intervenons pour facilité la pratique de notre loisir à travers des aménagements tels que la passerelle  de la Gerle ou des accès handicapés sur nos étangs.

Nous sommes très attentifs aux jeunes car tous n’ont pas un parent (ou papy) pêcheur et il est vrai que, pour ceux-là, c’est plus compliqué. C’est à nous de les aider grâce à l’organisation de manifestations spécifiques (étang réservé aux jeunes, puces de la pêche, interventions auprès des écoles, collèges et lycées, école de pêche, internet, etc…)

Regardez pétiller les yeux d’un enfant qui vient d’attraper son poisson ! Ses yeux parlent! Nous ferons tout pour qu’il puisse y retourner..On peut même se rendre compte que les enfants les plus hyperactifs deviennent calmes et patients à la pêche.

Je vous invite, pour en savoir plus, à aller « surfer » sur notre site internet et son forum de discussion. J’espère qu’il vous surprendra. Une pétition en ligne s’y trouve. Elle concerne un de nos engagements fort depuis 4 ans déjà. Avec le C.L.A.V. (Collectif Loire Amont Vivante) et plus particulièrement l’A.I.E. ainsi qu’une autre AAPPMA (La Gaule Forézienne de Feurs), nous n’avons pas accepté la première décision de justice, qui, si j’ose dire, avait « lavé » les responsables pollueurs du Furan et de la Loire. Nous attendons la décision en appel le 21 mars et espérons que, enfin, les pollueurs seront les payeurs.

A travers ces quelques lignes, je n’ai fait qu’effleurer nos réalisations et nos projets. Aujourd’hui, tout le monde se gargarise avec des mots d’actualité comme « réchauffement climatique » ou « développement durable ». Voila bien longtemps que le Gardon Forézien, conscient de ces phénomènes, cherche à sensibiliser tous les acteurs au quotidien (de l’utilisateur de l’eau du robinet aux décideurs locaux ou politiques)

Notre philosophie se retrouve à travers 2 citations d’Antoine de Saint Exupéry :

-On n’hérite pas de la Terre, on l’emprunte à nos enfants.

-Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de la rendre possible.

A très bientôt, au bord de l’eau…

Gilbert Giaume


Imprimer   E-mail